GAGNANT DE LA LOTERIE GAGNANTE DE 6,1 MILLIONS $ POURSUIVI PAR SON EX

Share!Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Un habitant de Chatham, Ontario, Maurice Thibeault est poursuivi par son ex, Denise Robertson, qui réclame la moitié de son gain à la loterie gagnante. Pendant que le couple était encore ensemble, ils avaient acheté des billets de loterie et avaient accepté de partager le gain.

Le couple Robertson et Thibeault

La bataille des ex

Lundi, Denise a déposé une plainte contre Maurice, son ex-petit ami. Elle réclame la moitié de la somme de 6,1 millions de dollars remportés par ce dernier. Elle réclame également un demi-million de dollars canadiens qu’elle qualifie de dommages-intérêts punitifs. Cette affaire accuse particulièrement Thibeault de sa violation de confiance et de son enrichissement injuste

Tout a commencé au mois de septembre 2017, quand Thibeault a acheté le billet de loto 6/49 qui finit par être le billet gagnant du couple. À ce moment-là, le couple filait encore le parfait amour depuis deux ans. Robertson a prétendu qu’elle et son ex ont acheté des billets de loterie ensemble et ont même discuté à comment bien dépensait leur gain comme font la plupart des couples. Peu de temps après que Thibeault ait acheté le billet, Robertson a entendu à la radio que quelqu’un à Chatham, sa ville natale, était le gagnant de l’un des billets. C’est alors qu’elle a envoyé un message à Thibeault pour vérifier son billet. Il a répondu, en lui disant qu’il n’avait pas gagné et, sans faire grand feu, il déménage quelques jours plus tard.

L’ex petite amie laissée sans un sous

Robertson affirme qu’elle se souvient, que Thibeault avait fait la léssive de tous ses vêtements la veille de son mystérieux départ de la maison. Elle mentionne qu’après que son ex eut terminé avec sa lessive, il n’a pas rangé ses vêtements comme à son accoutumé dans ses tiroirs et les placards.

Qui plus est, Thibeault a quitté son emploi peu de temps après quand il a essayé de réclamer ses gains. Cependant, Mme Robertson était très furieuse et a eu l’idée d’embaucher un avocat qui a réussi à obtenir un ordre du tribunal pour empêcher Thibeault d’être payé par la loterie ontarienne. La loterie de l’Ontario, également connue sous le nom d’OLG, a été invitée à suspendre tous les paiements jusqu’à ce qu’elle puisse déterminer qui pouvait réclamer les gains.

En dépit de leurs tentatives, OLG a, en fait, avaient payé la moitié des gains à Thibeault après avoir déterminé qu’il devait recevoir, au moins, la moitié des gains. Selon un porte-parole de la loterie, l’autre moitié du jackpot sera versée au tribunal, qui pourra alors déterminer légalement comment les fonds seront attribués. Lequel, selon Richard Pollock, l’avocat de Thibeault pourrait prendre au moins deux à trois autres années à régler. Selon Thibeault, aucun accord n’a jamais été conclu entre lui et son ex sur les billets de loterie et sur le gain remporté. De plus, Thibeault a été soumis à un examen polygraphique établi par OLG, et il a réussi haut la main.

Robertson espère que cette affaire serai entendu par un jury.

Chez Maple, nous allons tenir au courant nos lecteurs de la suite des développements sur cette histoire. Toutefois tentez votre chance aux jeux de hasard dans un casino en ligne.